Une année à l’école rétrospective

Cela fait bien longtemps que je n’ai rien publié, et je me suis dit que j’allais vous présenter ce que nous avons fait à l’école durant cette année mouvementée.Chaque année les couvertures de cahier nous occupent un bon moment. Cela nous permet d’essayer plein de techniques différentes, d’outils différents, et de délier en douceur les petits doigts!

Tout d’abord la couverture du cahier de liaison:

  • gouache orange et blanche et peinture au peigne large
  • collage de bandes et de petits carrés de papier de soie et de papier mûrier.
  • empreintes de carton ondulé enroulé en spirale et de bandes de carton.Le cahier de poésie des MS:
  • peinture à l’encre bleu pâle avec des tâches de rose
  • collage de bande de papier mûrier verticalement
  • lignes horizontales au feutre Posca pour les paillettes et le brillant.
  • collage en vertical de formes découpées à l’emporte pièce.

Cette année j’ai décidé qu’au lieu de faire des pochettes pour ranger le travail des moyens par saison j’allais faire un petit cahier… Bilan 48 pages c’est trop mais j’ai peur que 18 ça ne soit pas assez. Depuis que nous sommes passés aux nouveaux programmes on ne laisse pas beaucoup de traces écrites. Bref il me faudrait 32 pages mais en 24×32… j’ai pas trouvé!

cahier d’activité des moyens automne:

  • empreinte de papier à bulle. ça ne se voit pas trop mais on a utilisé 2 types de bulles , des minuscules (jaune pâle) et des grosses (jaune d’or)
  • pochoir de feuilles d’automne
  • peinture au doigt le marron: consigne, je mets de la peinture sur mon doigt et j’applique en tournant, je fais de même avec la peinture blanche
  • je tourne autour du marron avec des pastels, je fais plusieurs tours puis je dessine les piquants dans tous les sens!

Toujours vivante!

img_7057Je vais commencer par vous présenter un peu ce que l’on a fait à l’école depuis ma reprise. J’ai été super heureuse de retourner à l’école, de retrouver les loulous, la nouvelle cuvée est bien sympa, on a bien quelques ronchonnements de temps en temps, mais d’une manière globale ils font volontiers ce que je leur demande.

Comme l’année dernière nous avons fait une couverture de cahier « tâches »img_7056Tâches d’encre multicolores, puis empreintes de legos, de carton, en bande, puis carton ondulé enroulé en spirales, de cercles à partir de rouleaux récupérés chez la kiné (que je fréquente assidûment à mon grand dam ). Ensuite on a recollé des petits ronds de tailles variées découpés à l’emporte pièce dans ces petites chutes que j’affectionne tant.

img_7127Une autre couverture, celle du cahier d’activité pour les petits.

  1. on peint au rouleau à la gouache jaune. On laisse sécher. on en met un peu sans plus.
  2. on tartine généreusement de gouache rouge, au rouleau toujours. Et ensuite on suspend on chevalet, c’est plus facile le rouleau à plat mais pour de grands gestes le chevalet c’est mieux. On gratte verticalement et horizontalement avec un peigne pour faire réapparaître la gouache jaune.
  3. on fabrique du papier à petites tâches avec des pulvérisateurs à vitre remplis d’encre diluée.
  4. L’ATSEM coupe des bandes dans ce papier ainsi que des bandes noires. Et de gros ronds dans des chutes multicolores.
  5. on colle les bandes verticalement et les ronds comme on veut.
  6. ensuite on regarde les moyens qui font eux aussi des couvertures et on dit: « MAîtresseeeee!!! on peut mettre des paillettes aussi? » Et la maîtresse elle craque et elle dit oui d’accord on en met! Et voilà le travail.img_7128

Pendant ce temps là que font les moyens??? La couverture du cahier de poésie? Non ils l’ont faites avec le Maître pendant que je n’étais pas là. Ils s’occupent de la pochette d’automne, et là la maîkresse elle s’est lâchée.

img_7131

  1. On peint  à la gouache jaune, oui je sais mes recettes commencent souvent comme ça… et je me suis dit est ce que 6 l de gouache jaune ça va suffire pour l’année???  au rouleau pour ne pas faire de jaloux, et puis on a encore du mal à faire de grands gestes avec ses bras il faut me dérouiller tout ça!!!
  2. Ensuite la maîtresse elle s’ennuyait alors elle a découpé des caches plastifiés en forme de feuilles d’automne et nous on les a placés comme on voulait. Ensuite pulvérisateur à vitre avec encre rouge et bleue.img_7132
  3. Une fois sec, j’ai sorti les pastels, secs eux aussi! on en a mis autour de nos cache-feuilles et on a estompé au doigt de l’intérieur vers l’extérieur! ça a pris un peu de temps.img_7133
  4. Pour finir on enlève les caches on met de la colle et des paillettes, on laisse sécher et on colle les étiquettes de nos prénoms, et le mot automne.img_7134

Et voilà c’est fini.

Mais la maîtresse elle nous a fait beaucoup travailler sur nos prénoms et pour conclure la période elle a voulu laisser une trace et ça a été une trace en pâte à sel. ça a été très dur, car ma collègue de CP venait me chaparder le sel au fur et à mesure que j’en achetais au point que je me demandais si j’avais la berlue!

img_7119

Mais voilà elle avait décidé de travailler sur les mélanges, la dilution si bien que quand on a cherché le sucre pour notre gâteau d’anniversaire on s’est aperçu que lui aussi avait disparu, élémentaire!!! … ET c’est bien là qu’il fallait chercher.

Le prénom rien de bien compliqué j’ai voulu garder la pâte à sel brute… enfin presque on a quand même mis du vernis pailleté.img_7120

Et on a fait un fond à la peinture dégoulinante… Les ATSEM se sont dit quoi??? qu’est ce qu’elle dit?  C’est quoi ça encore??? Et la maîtresse de montrer le chevalet avec les pots déjà prêts. C’est tout bête, on prend de la gouache, jaune (on l’adore) on y met de l’eau, on fait pareil avec de l’orange et du rouge.

On commence par le bas, on fait une horizontale en rechargeant le pinceau régulièrement et généreusement. On change de couleur et on poursuit l’opération en remontant jusqu’en haut de la feuille.

Les petits ont fait aussi mais ils n’ont pas terminé leur compo, je vous monterai ça à la prochaine édition.

J’ai oublié de dire que Sylvie, notre superviseur en chef de la sieste s’est chargée de préparer les supports en carton plume recouverts avec le magnifique papier. Si la peinture dégoulinante vous intéresse je vous invite à aller voir les œuvres de Catherine Boutten artiste normande qui inspire beaucoup les maternelles! Je vous mets un lien sur cette technique.

img_7118

Comme ces jeunes gens ont encore du mal avec les ciseaux on a sorti les stocks secrets de la maîtresse et on s’est lancé dans une composition dans le genre de Alberto Cont et Katie Pasquini.

On a fait ça en groupe de deux ou trois, et on s’en est donné à cœur joie.img_7123 img_7125

MA nouvelle classe n’est pas très lumineuse, on est orienté au nord-ouest, et  comme on est dans la combe on a une « montagne » qui empêche le soleil de passer ce qui fait que j’ai bien du mal avec mes photos.

Voilà les productions brutes, je vous montrerai ça une fois terminées.

J’en reste là pour aujourd’hui et je vous parlerai de mes tricotis, tricotas personnels dans un autre post.

Couvertures de printemps

Bon on y croit maintenant, plus de neige, non, non, c’est assez cette fois-ci et puis on a un beau soleil, et des températures de saison!!! Donc avec les loulous, on s’est lancé et on vous présente nos dernières couvertures, celles du printemps avec des couleurs à réveiller les morts!IMG_6466De l’encre, du sel, on attend que ça sèche puis on trempe le fond d’une bouteille de coca, dans la peinture rouge copieusement, pour une fois qu’on a le feu vert de la maîtresse pour charger, on ne va pas s’en priver!

Quand c’est sec on contourne nos fleurs aux pastels.

IMG_6468Les papillons, c’est un travail de symétrie à la peinture, c’est magique ils adorent! on plie la feuille en 2, ensuite sur le milieu on dessine un demi papillon, on pose des taches de peinture, là encore on a le droit d’en mettre copieusement. On plie, on appuie, on déplie et on fait sécher. Quand c’est sec découpage (par l’adulte, car c’est dés fois difficile de retrouver le papillon) collage, antennes au pastel et paillette car c’est la fête! On ne se refuse rien.IMG_6473Et puis pour clore les couvertures de l’année, le cahier de suivi, laborieux, très laborieux, je me demande si j’arriverai à le renseigner comme je voudrais d’ici la fin de l’année.IMG_6472De l’encre encore mais sur fond humide, on pose des gouttes de bleu et de jaune et on laisse l’eau peindre toute seule. Elle en a de ses trucs la maikesse, elle nous épatera toujours. Ensuite, des empreintes de rond, cette année c’était l’année du rond dans ma classe. Collage de petits ronds, et des photos une par année dans les gros ronds.

Et voilà, la prochaine fois ça sera les grands travaux pour la fête, de qui?

Ben des mamans c’te bonne blague car on ne plaisante pas avec ça!

Le p’tit dernier de la série

J’ai bien cru cette année que nous n’aurions pas terminé nos couvertures de cahier à temps pour les vacances de Toussaint, mais si ça a été bouclé mardi soir! ouf!!!couverture JolaneIl restait effectivement les couvertures des cahiers fourre tout des petits! L’année dernière ils avaient cahier de poésie regroupé avec cahier de vie et un autre cahier d’activité et mes assistantes se trompaient toujours du coup cette fois ci un seul cahier et on met tout au bout l’bout! Comme ça pas d’erreur possible.IMG_5144la fabrication; comme toujours c’est beaucoup de quarts d’heure

étape 1: avec des pinceaux mousse et de l’encre on fait des traits dans toutes les directions puis on laisse sécher.

étape 2: les empreintes à la gouache de legos de différentes tailles ainsi que de clipos plus des traits avec une bande de carton trempé dans la peinture.

étape 3: on colle des ronds de différentes tailles et avec des rouleaux en carton de tailles différentes on fait une empreinte autour de chaque rond.

Une étiquette et c’est fini!IMG_5145

Encore des couvertures

Nos fameux cahiers de poésie! 4 séances de travail, des litres de peinture, et beaucoup de patience, la mienne et celle de mon assistante!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Travail de Charlyne avant emballage!

Première séance: les empreintes, des petites voitures et de lettres, de préférence celles de son prénom… ah oui comment elle s’appelle déjà celle là???

Deuxième séance: les lignes verticales aux pastels gras et entre les traces de voiture s’il vous plait, on sait bien que la route est grasse mais tout de même pas de dérapage!

Troisième séance: les tampons, c’est cool comme truc et on s’en donne à cœur joie jusqu’au moment où je crie de manière désespérée stop! tampon en l’air que personne ne bouge! c’est son prénom qu’on écrit, on réfléchit on ne met pas les lettres en vrac, on ne prend pas celles de son voisin; bref en deux mots on s’applique et si on peut, on va dans le sens de l’écriture!!!

Quatrième séance: le collage, on va encore une fois écrire son prénom, c’est bien car le nom des lettres commence à rentrer et l’ordre aussi, et le sens accessoirement!

ça y est on a fini!cahiers poésiescahiers poésies 2