Couvertures de printemps

Bon on y croit maintenant, plus de neige, non, non, c’est assez cette fois-ci et puis on a un beau soleil, et des températures de saison!!! Donc avec les loulous, on s’est lancé et on vous présente nos dernières couvertures, celles du printemps avec des couleurs à réveiller les morts!IMG_6466De l’encre, du sel, on attend que ça sèche puis on trempe le fond d’une bouteille de coca, dans la peinture rouge copieusement, pour une fois qu’on a le feu vert de la maîtresse pour charger, on ne va pas s’en priver!

Quand c’est sec on contourne nos fleurs aux pastels.

IMG_6468Les papillons, c’est un travail de symétrie à la peinture, c’est magique ils adorent! on plie la feuille en 2, ensuite sur le milieu on dessine un demi papillon, on pose des taches de peinture, là encore on a le droit d’en mettre copieusement. On plie, on appuie, on déplie et on fait sécher. Quand c’est sec découpage (par l’adulte, car c’est dés fois difficile de retrouver le papillon) collage, antennes au pastel et paillette car c’est la fête! On ne se refuse rien.IMG_6473Et puis pour clore les couvertures de l’année, le cahier de suivi, laborieux, très laborieux, je me demande si j’arriverai à le renseigner comme je voudrais d’ici la fin de l’année.IMG_6472De l’encre encore mais sur fond humide, on pose des gouttes de bleu et de jaune et on laisse l’eau peindre toute seule. Elle en a de ses trucs la maikesse, elle nous épatera toujours. Ensuite, des empreintes de rond, cette année c’était l’année du rond dans ma classe. Collage de petits ronds, et des photos une par année dans les gros ronds.

Et voilà, la prochaine fois ça sera les grands travaux pour la fête, de qui?

Ben des mamans c’te bonne blague car on ne plaisante pas avec ça!

Pochette de l’hiver

Avec la nouvelle réforme c’est vrai qu’on fait moins de travail sur fiche mais malgré tout j’aime bien changer de pochette au fil des saisons, car les élèves grandissent et deviennent plus habiles, plus rapides aussi et sont capable de créer de fort jolies choses. Ils sont aussi toujours débordants d’enthousiasme et prêts à essayer de nouvelles choses et comme la maîkresse elle a plus d’un tour dans son sac…

L’idée c’était l’hiver et les sapins.IMG_5606j’avais vu sur le net des sapins qui me plaisaient bien et j’avais envie de changer un peu, de passer au pastel.IMG_5562IMG_5607Les différentes étapes car comme d’hab eh bien ça ne s’est pas fait en 5 minutes.

  1. on a utilisé du drawing gum pour faire les étoiles, une grosse goutte et ensuite un cure dent pour tirer la goutte dans toutes les directions. On laisse sécher et pendant ce temps on prépare le papier pour les sapins. Graphisme au pastel et encre verte.
  2. le drawing gum est sec et on va faire un lavis de rose. Tout d’abord on mouille copieusement sa feuille et on pose délicatement de l’encre rose. pas de badigeonnage furieux aujourd’hui; et ensuite comme on a de la gouache en poudre à l’école… (elle est là depuis des siècles et je crois qu’il y en aura encore quand je partirai en retraite, inusable ce truc là.) on saupoudre délicatement par ci par là, et on laisse à nouveau sécher.
  3. on découpe nos sapins en autonomie et c’est clair qu’on a fait des progrès avec les ciseaux! Youpi!
  4. cette fois ci c’est l’assemblage final, déchirage de bandes de papier de soie et de papier mûrier je crois, il est joli il y a des fibres incrustées dedans et ça donne un côté pelucheux sympa.On n’aligne surtout pas les sapins, pas de plantation en ligne, que du semis naturel; c’est sûr pour l’exploitation forestière c’est plus compliqué mais d’un point de vue visuel c’est plus joli (si vous êtes sage je vous raconterai un jour mes aventures dans le monde forestier au siècle dernier) On essaye de faire chevaucher bandes et sapins.
  5. et pour finir un peu de gouache au doigt pour l’aspect neigeux.

Et tout ça ça nous a bien tenu en haleine une bonne semaine mais ça valait le coup.

Vendange tardive…

Le temps passe trop vite et même si la météo reste très clémente nous sommes tout de même mi novembre. J’ai dit hier à mes élèves que la semaine prochaine on faisait un calendrier de l’avent et la suivante des décos pour les sapins, alors il est temps d’en finir avec notre raisin!IMG_5397On voit ici l’étape finale, à savoir le tortillage de la vrille de notre grappe autour…. non pas d’un tuteur mais d’un crayon de papier! eh oui c’est comme ça pour le raisin en pâte à sel!

raisins 4raisins 2Comme d’hab de nombreuses étapes avant d’en arriver là.

  1. le fond, pour les PS on a fait des empreintes de carton fort trempé dans de l’encre de chine, puis on a fait des traits au pastel, et ensuite de l’encre, jaune et orange. raisins 3Pour les MS on a trempé le carton dans de l’acrylique violette et rouge, et on a réalisé un quadrillage, puis lignes horizontales et verticales au pastel et même traitement que les petits à l’encre.
  2. Le raisin en pâte à sel, j’avais teinté la pâte dans la masse avec de l’encre violette en remplaçant un demi verre d’eau par de l’encre, mais c’était trop pâle à mon goût après séchage alors au lieu de vernir en transparent on a rajouté de l’encre dedans… en fait il y a beaucoup d’encre dans ma recette de moins en moins comestible!
  3. Le cadre, une feuille blanche des triangles noirs et des enfants, un peu de colle et on essaye d’orienter ça pour que ça fasse des dents pointues, mais certains triangles ont eu bien du mal à se donner la main!
  4. Ensuite on assemble tout ça. Puis les petits ont collé les lettres du mot raisin et les moyens l’ont écrit après moults entraînements plus ou moins fastidieux mais je suis enchantée, le nom des lettres commence à rentrer et la façon de les faire aussi! Ouf tous ces efforts n’auront pas été vains!
  5. Touche finale la vrille, ça c’est top et ça plait beaucoup c’est doux et rigolo!