Le p’tit dernier de la série

J’ai bien cru cette année que nous n’aurions pas terminé nos couvertures de cahier à temps pour les vacances de Toussaint, mais si ça a été bouclé mardi soir! ouf!!!couverture JolaneIl restait effectivement les couvertures des cahiers fourre tout des petits! L’année dernière ils avaient cahier de poésie regroupé avec cahier de vie et un autre cahier d’activité et mes assistantes se trompaient toujours du coup cette fois ci un seul cahier et on met tout au bout l’bout! Comme ça pas d’erreur possible.IMG_5144la fabrication; comme toujours c’est beaucoup de quarts d’heure

étape 1: avec des pinceaux mousse et de l’encre on fait des traits dans toutes les directions puis on laisse sécher.

étape 2: les empreintes à la gouache de legos de différentes tailles ainsi que de clipos plus des traits avec une bande de carton trempé dans la peinture.

étape 3: on colle des ronds de différentes tailles et avec des rouleaux en carton de tailles différentes on fait une empreinte autour de chaque rond.

Une étiquette et c’est fini!IMG_5145

Pommes, pommes, pomme, pommes!!!

Cette année nos pommiers ont bien travaillé et par là dessus un vent à décorner les bœufs, bref nous voilà avec plein de pommes par terre, c’est l’occasion de faire travailler les petits doigts agiles et c’est parti pour une bonne compote et cette année ils sont doués car personne ne s’est épluché les doigts!

La maîkresse comme d’hab elle a une idée derrière la tête avec ses pommes… ben oui elle fait rarement les choses sans arrière pensée. La voilà qui arrive avec une brassée de papier crépon, des ciseaux et qui nous fait des petits carrés! Et maintenant qu’on a le ventre plein on va faire une pomme en crépon, immangeable celle là mais tout à fait regardable!pomme élianpomme martin

là encore ça représente pas mal de séances de travail!

Comment on fait?

Premièrement on dessine une pomme sur une feuille banale, voir un brouillon, ensuite on la glisse dans une pochette plastique. On recouvre une portion de la pomme de colle blanche c’est pas compliqué il faut que ça soit blanc, et ensuite les petits doigts chiffonnent, roulent en boulette le crépon puis pose sur la colle. le secret: pas de trous, bien serrer, appuyer de temps en temps pour que ça adhère et ensuite on laisse sécher.

Là vous avez deux options, premier cas on fait comme moi, on utilise la pomme pour faire une compo, ou bien on lui met juste une queue un fil de pêche et on suspend, ça fait un mobile sympa!

Quand on a eu notre pomme on s’est occupé du fond. Et la revoilà avec ses lignes verticales! Pour les petits, des bandes de carton ondulé collées à intervalles réguliers le tout sur le plan incliné et on met de la peinture entre les bandes!

Pour les moyens peinture dégoulinante, mais à l’horizontale cette fois-ci  et déco des portions blanches avec lignes verticales et horizontales.peinture dégoulinante et lignes

Encore une fois ils ont adoré regarder la peinture dégouliner, Isabelle moins, et pourtant j’étais derrière avec l’essuie tout!!!

Une fois finie cette étape, on passe on chose sérieuses car ça fait bien 4 jours qu’on écrit les lettres P, O, M et E dans le sable, il est temps de finaliser!

Pour les petits des étiquettes lettres avec les dites lettres que l’on va coller pour recomposer le mot et ensuite on essaie de faire un rythme pomme/feuille. Là c’est comme pour la danse ça marche plus ou moins bien!

vue d'ensemble 2vue d'ensemble

Et voilà le travail

et c’est pas fini car vous savez quoi?IMG_5126Ben , notre copain le loup Dimanche dernier il nous a préparé un panier plein de raisins et de feuilles d’automne, alors à mon avis il va y avoir une suite…

Encore des couvertures

Nos fameux cahiers de poésie! 4 séances de travail, des litres de peinture, et beaucoup de patience, la mienne et celle de mon assistante!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Travail de Charlyne avant emballage!

Première séance: les empreintes, des petites voitures et de lettres, de préférence celles de son prénom… ah oui comment elle s’appelle déjà celle là???

Deuxième séance: les lignes verticales aux pastels gras et entre les traces de voiture s’il vous plait, on sait bien que la route est grasse mais tout de même pas de dérapage!

Troisième séance: les tampons, c’est cool comme truc et on s’en donne à cœur joie jusqu’au moment où je crie de manière désespérée stop! tampon en l’air que personne ne bouge! c’est son prénom qu’on écrit, on réfléchit on ne met pas les lettres en vrac, on ne prend pas celles de son voisin; bref en deux mots on s’applique et si on peut, on va dans le sens de l’écriture!!!

Quatrième séance: le collage, on va encore une fois écrire son prénom, c’est bien car le nom des lettres commence à rentrer et l’ordre aussi, et le sens accessoirement!

ça y est on a fini!cahiers poésiescahiers poésies 2

Couvertures du cahier bonhomme

cahier bonhomme

Le premier travail de peinture des petits aura été pour la couverture de leur cahier bonhomme. Un ouvrage ambitieux puisque l’on part de très loin!!!

Pour le moment rares sont ceux qui dessinent quelque chose qui de prêt ou de loin, voir de très loin, ressemble à un bonhomme, la majorité étant encore cantonné aux gribouillages.

Pour cette couverture, de l’encre jaune et orangée et des éponges. le gros du travail aura été de faire en sorte que nos chers Loulous bougent leurs mains car la plupart doivent avoir eu des ancêtres poinçonneurs des Lilas ou bien d’ailleurs, et l’éponge retombe invariablement au même endroit. Alors comme la Maîkresse elle est maline de temps en temps elle tourne la feuille tout en encourageant ses troupes  à bouger et à manœuvrer cet outil fabuleux qu’est la main humaine. Fin de l’exercice pour le premier jour et le lendemain les empreintes de mains. Là aussi ce n’est pas une mince affaire, car il faut poser la main sans la bouger (comme quoi elle ne sait pas ce qu’elle veut cette Maîkresse, bouger ou ne pas bouger c’est toute la question!). Ce n’est pas gagné pour tout le monde! Heureusement cette année nous n’avons pas de petits avec la phobie des mains sales et ils trouvent ça plutôt rigolo de se peindre les mains!

4 bonhommesEt pour étrenner ce beau cahier un bonhomme en pâte à modeler!

 

Automne en MS

Le problème quand on travaille à mi temps c’est que ça passe vraiment trop vite et qu’on a l’impression de ne pas avancer. Et pourtant, les p’tits loups ils bossent. La semaine dernière on a fini les couvertures des cahiers de poésies, ouf!  Long, long, long car quand la maîtresse est là eh bien il y a des petits jeunes qui sont malades ou bien qui restent dormir à la maison l’après midi et ça traîne… et ça met ma patience à rude épreuve.

Et avant ça on a tout de même terminé l’emballage des pochettes d’automnes où l’on range tout ce que l’on fait.emmy elsa théoIl s’agit de peinture dégoulinante ils adorent. On a utilisé de l’acrylique puis on a tracé des lignes verticales (vu que c’était le but de l’entraînement) entre les dégoulinades avec du pastel gras et on a recouvert de tout d’encre. Pour finir on a fait des algorithmes de feuilles d’automnes et voilà le travail!!!

kim ashley charlyne