Vrac la suite

Où en étais-je? ah oui la fête des pères, donc je n’ai pas pris de photos, je peux tout de même vous montrer mon prototype. ça n’a l’air de rien mais ça a encore pris du temps.

Ensuite quoi d’autre? eh bien pour moi personnellement pas de bricoli bricolage, le reste comme vous l’aurez compris me dévore tout mon temps et je m’estime heureuse quand je peux mettre les pieds au jardin.

Donc je me suis juste amusée avec les loulous.

on s’est penché sur les réalisations de Romi Lerda, une jeune artiste d’Argentine qui fait des dames toutes plus belles les unes que les autres et nous avons décidé de faire comme elle.

Avec les petits notre point de départ a été ce tableau-ci:

Résultat de recherche d'images pour "Romi lerda"Voici quelques unes de nos adaptations:


étape 1: tout d’abord, on colorie les yeux et la bouche au pastel gras, la maîtresse trace le contour du visage pour éviter les mélanges hasardeux. Ensuite on choisit une couleur de fond et on met du sel.

étape 2: les ronds, ils ont été préalablement découpés par l’ATSEM dans des chutes de gouache et d’encre, et on remet du pastel gras dessus en adoptant un mouvement tournant.

étape 3: On réalise la coiffure et les vêtements avec ces ronds en alternant gros, petits, moyens.


Avec les moyens ont a choisi plus ardu, mais il faut dire qu’ils sont devenu des graphistes chevronnés!

Résultat de recherche d'images pour "Romi lerda"


Là, un travail de plus longue haleine. Je pense bien 6 séances pour certains.

étape 1: visage là encore pastel et encre très pâle, puis on commence à peindre quelques mèches qui ne sont pas côte à côte sinon gare aux mélanges. Ce qui m’a étonné ça a été leur application, car même mes garçons amateurs de pelleteuses et autres engins du même acabit s’y sont bien tenu.

étape 2 et 3: mèches suite et fin

étape 4 graphismes dans les mèches

étape 5 réalisation du fond. Là on s’est amusé, j’ai trouvé quelques papiers peints avec des feuilles, des fleurs et on en a fait des tampons géants que l’on a recouvert au rouleau d’acrylique, ensuite on a estampé notre feuille.

étape 6 après séchage on a mis beaucoup d’encre jaune et orangée pour un bon vieux lavis des familles, et enfin quelques gouttes de bleu… laisser mijoter et assembler! Voilà pour aujourd’hui demain si tout va bien je vous raconterai la fin de l’année et l’expo de peinture, mais c’est allé tellement vite que je n’ai pas eu le temps de prendre des photos des réalisations de mes collègues et pourtant c’est dommage car c’était très intéressant.

Publicités

2 réflexions sur “Vrac la suite

  1. Mais quels beaux travaux – ils sont tellement occupés les loulous qu’ils doivent être sages comme des images… Je te décerne la médaille de l’instit (j’aime bien ce mot – je le préfère à professeur des écoles) la plus impliquée. Pour la fête des mères, le sac est super chouette et très utile. J’apprécie la somme de travail fournie par les petits et la grande !
    L’histoire de tes parents est magnifique – c’est quand même pas mal le timing, s’ils souhaitaient partir ensemble… Je ne suis pas sûre de faire mieux avec mon cher et tendre. Moi, je lui dis qu’il sera veuf et lui il dit que j’aurai bien le temps de dilapider l’héritage ! On verra ce que Dieu nous concocte. Pour tes parents, il a quand même bien exhaussé leurs vœux. Malgré la peine, tu gardes un ton tellement affectueux et joyeux, malgré tout, que tu dévoiles un peu de ton caractère généreux et de ton grand cœur et c’est bien joli.
    Des bisous.

    J'aime

    1. Merci c’est gentil, c’est vrai que quand ils sont dans les travaux créatifs ils sont appliqués, je trouve que c’est un moyen somme toute assez simple de les faire grandir, sans qu’on se prenne trop la tête. Et tu as tout à fait raison de m’appeler instit, car je dois être une des dernières du département, j’ai complètement zappé les papiers pour devenir prof des écoles, c’est sûr que d’un point de vue salaire c’est pas le top, mais j’ai assez pour vivre donc du coup je n’ai pas trop cherché.
      Tu as de la chance d’avoir trouvé ton alter ego, moi je crois que je finirai ma vie comme je l’ai commencée,… seule. Mon amoureux et moi sommes très indépendants et si quand on se voit c’est comme si on c’était quitté la veille, en revanche le reste du temps c’est chacun pour soi et dieu pour tous!!! Je pousse pour qu’on essaye de faire des choses ensemble, mais c’est loin d’être gagné, car nous n’avons pas la même conception du mot « ensemble » et du coup ça finit toujours par « ‘tu es un(e) vrai(e) sauvage! »Mais bon c’est pas grave il me fait toujours autant rire!!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s